En temps normal, une personne perd environ 100 cheveux par jour. Même si ce nombre vous parait effrayant, il n’a rien d’anormal. En revanche, la période postpartum est un sujet de préoccupation important chez les femmes. À la fin de la grossesse, il se produit un phénomène baptisé effluvium télogène qui entraîne une perte de cheveux importante, dans des proportions qui peuvent atteindre près de 300 cheveux par jour.

Selon les scientifiques, il s’agit d’un processus naturel qui ne devrait pas vous inquiéter. Les pertes de cheveux postpartum sont dues à une dérégulation des concentrations hormonales (principalement en œstrogènes), lorsque l’organisme récupère après la grossesse.

Le début des pertes de cheveux postpartum

Les pertes de cheveux postpartum sont visibles à partir de deux à quatre mois après l’accouchement et peuvent durer plusieurs mois. Les femmes qui portent des cheveux longs qui poussent rapidement pendant la grossesse encourent un risque supérieur de souffrir de pertes de cheveux plus sévères.

Cependant, les scientifiques indiquent que les pertes de cheveux ne sont pas toujours proportionnelles à la croissance capillaire au cours de la grossesse. Durant la grossesse, l’augmentation de la concentration en œstrogènes accélère le processus de croissance capillaire. La proportion de cheveux en phase de repos et le nombre de cheveux qui tombent est plus faible qu’à l’accoutumée, ce qui augmente la densité de votre chevelure.

Après l’accouchement, la concentration en œstrogènes chute et le nombre de follicules qui basculent en phase de repos augmente. Ces cheveux vont ensuite tomber au bout de trois à cinq mois. Ne soyez donc pas surprise si vous constatez davantage de cheveux dans votre brosse ou votre douche au bout de cinq mois.

Ce syndrome est considéré comme temporaire et le cycle de croissance capillaire reviendra à la normale au bout d’un an. Si ces symptômes durent plus de 12 mois, il est recommandé de consulter un médecin pour bénéficier de conseils professionnels.

Comment traiter vous-même les pertes de cheveux postpartum

Il n’est pas encore possible d’empêcher les chutes de cheveux. Les hormones féminines doivent se réguler après l’accouchement et il s’agit d’un effet secondaire normal du processus. Des modifications de régime alimentaire et d’autres astuces peuvent cependant aider à limiter les effets des pertes de cheveux. Nous avons regroupé ci-dessous cinq conseils qui ne nécessitent aucune assistance médicale et qui sont relativement simples à suivre.

  1. Conserver un régime sain

Choisir les aliments qui entrent dans votre organisme est essentiel pour réguler le système hormonal et rester en bonne santé. De plus, un régime bien conçu vous apportera les nutriments dont vous avez besoin pour récupérer plus rapidement et ralentir le rythme des pertes de cheveux postpartum. Généralement, un régime adéquat doit être équilibré et riche en vitamines et nutriments (fruits frais, grains entiers, légumes et poisson). Hydratez-vous pour bien digérer l’ensemble de ces aliments.

  1. Réduisez votre niveau de stress

Le stress affecte les follicules capillaires et les empêche de produire de nouvelles mèches, en réduisant la densité des cheveux et en facilitant leur chute. Réduisez votre niveau de stress afin d’améliorer l’équilibre hormonal, qui est important pour les follicules capillaires. Incorporez des techniques de relaxation à votre routine quotidienne afin de réduire votre stress : yoga, marche, méditation, séances de respiration contrôlée et sorties avec des amies.

  1. Utilisez un shampoing volumateur

Les shampoings volumateurs permettent d’éviter que les racines des cheveux ne tombent à plat. Ils hydratent et humidifient la peau et les racines des cheveux afin d’améliorer leur élasticité et de réparer plus rapidement les cuticules des tiges capillaires. Les shampoings et après-shampoings modernes comprennent des solutions qui enrichissent ce volume et conservent vos cheveux hydratés sans peser dessus. Appliquez uniquement l’après-shampoing sur les pointes de vos cheveux afin d’éviter que le produit ne pèse dessus.

  1. Évitez les dommages dus aux produits chimiques ou à la chaleur

Après la grossesse, l’organisme traverse une phase de récupération. Au cours de cette période, les cheveux sont plus faibles et plus fragiles, et il faut éviter de les exposer à la chaleur des fers à lisser ou des sèche-cheveux, ainsi qu’aux produits chimiques des salons de coiffure. Au lieu d’appliquer des traitements et des produits chimiques agressifs à votre chevelure, concentrez-vous sur les shampoings et après-shampoings bénéfiques et réduisez votre utilisation des outils de coiffure à chaud.

  1. Consommez de nombreuses vitamines

Les vitamines jouent un rôle important dans la lutte contre les pertes de cheveux postpartum. Pensez aux vitamines D, B, C, A, B12, au zinc et au fer, car une carence en nutriments peut prolonger les pertes de cheveux postpartum. Ces minéraux stimuleront la croissance des globules rouges qui transportent l’oxygène dans toutes les cellules de l’organisme.

Conclusion

Les pertes de cheveux postpartum rendent certaines femmes mal à l’aise avec leurs pertes de cheveux, ce qui les incite à utiliser des traitements ou des après-shampoings. Il n’y a rien de mal à essayer différentes méthodes avant de trouver celle qui est la mieux adaptée à vos cheveux. Toutefois, soyez prudente et n’hésitez pas à faire appel à un expert si vous avez un doute.

Vinci Hair Clinic offre une consultation gratuite à toutes nos clientes. Un expert Vinci pourra vous aider si vous cherchez un traitement spécifique ou si vous avez simplement besoin de conseils. Contactez-nous et prenez rendez-vous dès aujourd’hui !