La prévalence des pertes de cheveux semble avoir augmenté ces dernières années, mais les scientifiques ne sont pas restés les bras croisés. Aidés par les avancées technologiques, ils ont étudié les systèmes biologiques sophistiqués qui permettent à nos organismes de fonctionner. Les pertes de cheveux ont reçu une attention significative, conduisant au développement de méthodes révolutionnaires pour les traiter.

Pour les femmes et les hommes préoccupés par ce problème, la recherche d’un remède aux pertes de cheveux va bien au-delà d’un simple besoin esthétique. Retrouver sa chevelure renforce une confiance en soi parfois diminuée. L’industrie des soins des cheveux a évolué rapidement pour offrir des solutions fiables, efficaces et pratiques.

Dans cet article, nous évoquerons les défis de la recherche et les avancées jusqu’à nos jours, en vous présentant également quelques commentaires sur les perspectives des technologies de croissance capillaire.

Qu’est-ce qui rend les traitements contre les pertes de cheveux si compliqués ?

La découverte d’une solution satisfaisante aux pertes de cheveux a nécessité des années de recherche pour une simple et bonne raison : c’est un syndrome compliqué. Nos cheveux tombent pour de nombreuses raisons et un examen attentif est nécessaire afin de les déterminer.

Les pertes de cheveux peuvent être liées à un problème médical, à des facteurs génétiques ou à un mode de vie instable. Dans chaque cas, un type de traitement spécialisé est nécessaire. Ces problématiques ont rallongé la quête scientifique vers la compréhension des pertes de cheveux et de leur repousse.

Les précurseurs des méthodes de traitement des cheveux

Au milieu du 20ᵉ siècle, le public a pu découvrir les premiers pas de l’industrie du traitement capillaire. Ceux-ci ont été très décevants, car ils se sont avérés inefficaces. Combinant diverses crèmes et huiles, cette « technologie » primitive n’est pas parvenue à vaincre les pertes de cheveux.

La seule option restante pour les victimes de pertes de cheveux était alors de dissimuler leurs zones de calvitie en portant une perruque ou en essayant de plaquer leurs cheveux par dessus. Depuis, la science a trouvé d’autres traitements efficaces qui font véritablement repousser les cheveux.

Utilisation de sérums de croissance

Inspirés par ces solutions primitives, des laboratoires commerciaux ont développé de nombreuses crèmes et sérums pour les consommateurs. Ces produits s’appliquaient sur le cuir chevelu et entraînaient une repousse limitée.

Des solutions similaires sont encore disponibles sur le marché, notamment le minoxidil et la finastéride, deux médicaments aux actions réparatrices prouvées. Ces molécules fonctionnent principalement sur les hommes, mais les femmes peuvent également en bénéficier dans certains cas.

Introduction des greffes chirurgicales de cheveux

Étant donné l’impact limité des crèmes et sérums, les scientifiques et les consommateurs se sont tournés vers les greffes chirurgicales de cheveux. Comme le nom de la procédure l’indique, des cheveux sont prélevés d’une partie du crâne (généralement l’arrière) et greffés chirurgicalement dans les zones victimes de pertes de cheveux. Ces zones incluent les tempes, le sommet du crâne et la ligne de cheveux.

Cette méthode fonctionne, mais elle n’est pas adaptée à tous. Le patient doit disposer d’une zone donneuse adéquate pour qu’une greffe réussisse et cette technique ne convient pas à certains types de pertes de cheveux. Seul un chirurgien spécialisé en greffes de cheveux pourra déterminer si vous êtes un bon candidat pour une greffe.

Thérapie laser de faible niveau

La thérapie laser de faible niveau (LLLT) est une autre procédure technologiquement avancée qui a émergé ces dernières années. Cette méthode s’est avérée efficace dans la prévention des pertes de cheveux. Mise en œuvre à l’aide de bandeaux ou de casquettes laser, la LLLT ne présente aucun obstacle à la vie quotidienne du patient.

Le processus qui parvient à stimuler la repousse des cheveux grâce à la LLLT est la photobiostimulation. Bien que les scientifiques continuent d’étudier ce mécanisme, ils sont optimistes sur ses utilisations futures. La photobiostimulation implique cinq phases qui stimulent la croissance capillaire :

  1. La production d’adénosine triphosphate (ATP) augmente.
  2. Cette augmentation énergise les follicules capillaires.
  3. Des quantités plus importantes d’oxygène et de nutriments sont dirigées vers les cellules, améliorant la circulation sanguine.
  4. Cette augmentation diminue la concentration de dihydrotestostérone (DHT), une hormone qui contribue aux pertes de cheveux.
  5. Les cellules se reproduisent plus vite et le taux de miniaturisation des follicules capillaires diminue.

Croissance capillaire avec les exosomes

La pandémie de coronavirus a interrompu de nombreuses activités, mais pas la recherche scientifique. Au contraire, elle a encouragé les chercheurs à consacrer davantage de temps aux essais cliniques et au lancement de nouveaux traitements. Les exosomes font partie de ces traitements expérimentaux envisagés pour encourager la croissance capillaire. En effet, ces nanoparticules découvertes il y a 35 ans stimulent les communications cellulaires.

De manière surprenante, les exosomes contiennent de l’ARN messager, que l’on retrouve également dans les vaccins contre le coronavirus. Cet ARN messager ordonne aux cellules d’agir différemment. Théoriquement, des injections pourraient instruire aux cellules capillaires de se développer. Étant donné que les exosomes contiennent des protéines, elles pourraient régénérer les tissus, voire les follicules capillaires.

Traitement topique des pertes de cheveux

Les recherches menées sur les pertes de cheveux permettent d’espérer que des crèmes topiques puissent également obtenir des résultats. À ce stade, les experts des pertes de cheveux travaillent sur deux produits.

Le premier est une crème à base d’ostéopontine baptisée FOL-005 et destinée aux hommes. L’autre est le Breezula, qui promet de réduire les pertes de cheveux avec peu d’effets secondaires. Pour l’instant, le Breezula n’a été testé que sur les hommes, mais les scientifiques travaillent à une déclinaison du traitement pour les femmes.

Amélioration de la densité

Heureusement, certaines personnes n’ont pas besoin d’une repousse généralisée, mais simplement de cheveux plus denses. Généralement, votre densité capillaire devrait être d’environ 340 cheveux/cm². Vous pouvez essayer de calculer ce chiffre par vous-même, mais il serait plus simple (et moins laborieux !) de consulter un expert pour déterminer si vous devriez vous inquiéter.

La densification capillaire ne nécessite pas forcément un traitement chirurgical. De nombreux produits peuvent densifier les cheveux, chez les hommes comme chez les femmes, avec de légères adaptations. La majorité d’entre eux prennent la forme de shampoings, d’après-shampoings ou de sérums densificateurs.

Conclusions

Des premières crèmes d’il y a plusieurs décennies à l’utilisation de lasers et de greffes, l’industrie de la régénération capillaire a progressé rapidement, et de nouveaux développements prometteurs sont sur la bonne voie. Cependant, n’oubliez pas que les pertes de cheveux peuvent avoir des causes variées et que chaque personne a des besoins différents : il n’existe pas de remède universel.

La meilleure manière de trouver une solution qui vous convienne est de consulter un expert.  Planifiez une consultation gratuite avec un spécialiste de Vinci Hair Clinic. Nous disposons de cliniques dans le monde entier et nous utilisons des technologies de pointe pour lutter contre les pertes de cheveux. Contactez-nous et prenez rendez-vous dès aujourd’hui !