Welcome to Vinci Hair Clinic!

La clientèle féminine en forte augmentation dans les cliniques !

Commençons par quelques statistiques. Selon les chiffres publiés par l’International Society of Hair Restoration Surgery (ISHRS), en 2021, 87 % des clients ayant recours à la chirurgie de restauration capillaire dans le monde étaient des hommes. Pour les traitements non chirurgicaux, la proportion d’hommes était de 62%. La prédominance des clients masculins dans ces statistiques n’est pas surprenante, puisque la restauration capillaire concerne généralement plus les hommes que les femmes. Ce qui serait surprenant, en revanche, ce serait que les prochaines données de l’ISHRS sur les pratiques soient les mêmes. Les professionnels des cliniques de restauration capillaire ont en effet rapporté une augmentation de la clientèle féminine au cours des derniers mois. Que se passe-t-il ?

C’est ce que nous allons découvrir maintenant. Continuez à lire pour en savoir plus !

La perte de cheveux est-elle en augmentation chez les femmes ?

Voici la bonne nouvelle : personne ne dit que la perte de cheveux est en augmentation chez les femmes. En revanche, les femmes sont de plus en plus conscientes des problèmes qui sont à l’origine de la chute des cheveux chez la femme. Les déséquilibres hormonaux, comme ceux observés pendant et après la grossesse, la ménopause ou des problèmes tels que le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), peuvent contribuer à la chute des cheveux chez les femmes. De plus en plus de femmes recherchent une aide médicale pour ces problèmes de santé et peuvent également envisager des solutions de restauration capillaire dans le cadre de leur rétablissement.

Les femmes sont également plus conscientes des autres facteurs qui peuvent contribuer à la chute des cheveux, tels que le stress, le manque de sommeil, les mauvais choix alimentaires et l’utilisation de produits ou de traitements susceptibles d’abîmer les cheveux. Cependant, ces problèmes ont toujours existé et les femmes n’ont pas toujours eu recours aux traitements de restauration capillaire pour faire face à leurs répercussions. Ce changement doit donc s’expliquer par d’autres facteurs.

Un débat international

Si les femmes d’aujourd’hui sont plus conscientes de leurs problèmes de santé, elles sont également de plus en plus nombreuses à vouloir que ces problèmes soient traités de manière efficace. Le temps où les questions de santé féminine étaient ignorées, ou peu prises en compte, est désormais révolu, car les femmes expriment de plus en plus clairement la nécessité d’un changement.

Prenons un seul exemple. L’année 2022 a été qualifiée par certains commentateurs « d’année de la ménopause ». En effet, un débat international sur le sujet a surgi presque du jour au lendemain, alors qu’il avait été largement ignoré jusqu’alors. Des femmes très en vue comme Oprah Winfrey, Michelle Obama et Emma Thompson ont sorti le sujet de l’ombre et l’ont fait entrer dans les foyers et dans les fils d’actualité sur Twitter.

Nous pourrions assister à un phénomène similaire avec la perte de cheveux chez les femmes. Elle est de plus en plus considérée comme une question de santé tout autant que d’esthétique. De plus en plus, on admet que les cheveux sont un élément essentiel de l’identité d’une femme. Si elle perd ses cheveux, sa confiance en elle et son bien-être mental sont affectés. Les femmes sont donc plus disposées à rechercher une aide professionnelle pour résoudre ce problème.

Au Royaume-Uni, des femmes telles que Rosie Williams, star de la téléréalité, et Bianca Gascoigne, mannequin, ont parlé publiquement des traitements qu’elles ont reçus (greffes de cheveux et de sourcils respectivement). Cette ouverture d’esprit de la part des célébrités atténue la stigmatisation qui entoure la perte de cheveux chez les femmes, ce qui permet à d’autres femmes de parler plus facilement de leurs problèmes de perte de cheveux et de chercher une aide appropriée. En conséquence, on observe une augmentation du nombre de femmes dans les cliniques de restauration capillaire.

Différents traitements

Les médias, les réseaux sociaux et les forums en ligne ont permis aux femmes de mieux comprendre la diversité des traitements et des procédures qui leur sont proposés. La transplantation d’unités folliculaires reste le traitement phare, et les progrès technologiques et techniques ont fait de ce traitement une option moins invasive et plus efficace. Elle est donc plus attrayante pour les femmes.

D’autres traitements innovants ont également attiré l’attention des femmes. Les greffes de sourcils sont de plus en plus populaires, et l’abaissement de la ligne frontale permet de remédier à l’apparence d’un front proéminent. Les cliniques constatent une augmentation récente, grâce à TikTok, des consultations pour cette procédure en particulier.

Les traitements non chirurgicaux comprennent la thérapie au plasma riche en plaquettes (PRP), le traitement au laser de faible intensité, la mésothérapie et la micropigmentation du cuir chevelu (MSP). Les femmes disposent ainsi d’une gamme de traitements disponibles en fonction de la cause et de la gravité de leur problème de perte de cheveux.

Conclusion

Les statistiques de l’ISHRS citées au début de cet article montrent, sans conteste, que les hommes sont toujours plus nombreux que les femmes à suivre des traitements de restauration capillaire. Mais cela change progressivement. Les progrès techniques et technologiques, la sensibilisation aux traitements disponibles et la déstigmatisation des traitements capillaires ont tous joué un rôle dans cette évolution.

Si vous êtes intéressé par l’un des traitements contre la perte de cheveux mentionnés dans cet article, la Vinci Hair Clinic se fera un plaisir de vous renseigner d’avantage. Mieux encore, nous offrons à tous nos nouveaux clients une consultation gratuite et sans engagement avec l’un de nos spécialistes du cheveu. Vous pouvez choisir une consultation en personne dans l’une de nos nombreuses cliniques ou nous pouvons vous examiner par téléphone à l’aide de photos. Contactez-nous pour prendre rendez-vous !