Être capable d’identifier les symptômes du coronavirus est la première étape qui nous aide à nous protéger. Lorsque nous pensons ressentir les symptômes décrits, nous prenons des mesures de distanciation sociale avec nos proches et nous les protégeons au cas où nous serions positifs au virus.

Certaines personnes touchées par le virus prétendent avoir subi des effets secondaires inattendus. En dehors des effets secondaires courants comme la perte d’odorat, de goût et une fatigue prolongée, certains patients ont signalé des symptômes post-COVID plutôt étranges, notamment des pertes de cheveux.

Les personnes infectées par le virus, et spécifiquement par son variant Omicron, l’ont rendu responsable de leurs pertes de cheveux. Selon un article du Mirror, ces symptômes sont apparus chez plusieurs patients, les faisant paniquer sur leur apparence. Mais, ce virus peut-il vraiment provoquer des pertes de cheveux ?

Existe-t-il une preuve que la Covid provoque des pertes de cheveux ?

Le centre médical de l’université de Hackensack a publié un article après une étude sur des patients atteints de la Covid et a découvert que de nombreuses personnes avaient subi des pertes de cheveux plus importantes après avoir été contaminées. Les chercheurs ont conclu  que ces personnes avaient subi des pertes de cheveux pendant une période allant de quelques semaines à trois mois après avoir été infectées par le virus.

Paula Diaz, une patiente hospitalisée durant six jours après avoir eu le coronavirus, a partagé son expérience : « Après sortie de l’hôpital, j’ai commencé à constater que mes cheveux tombaient par touffes entières, c’était vraiment traumatisant. »

L’institut britannique de trichologie, qui mène des recherches sur les maladies du cuir chevelu et les pertes de cheveux, a publié une étude récente sur ces signalements. Il a découvert des preuves dans le monde entier établissant un lien entre la Covid-19 et des pertes de cheveux.

« Près d’un tiers (423) des 1 567 patients interrogés a signalé des pertes de cheveux plus importantes comme symptômes à court terme de la Covid, selon une étude menée par l’école de médecine de l’Université de l’Indiana.

L’école de médecine de l’Université d’Uşak (Turquie) a également signalé une augmentation significative (33 %) du nombre de patients diagnostiqués avec une alopécie (le terme médical qui décrit les pertes de cheveux). »

Quelles sont les raisons derrière les pertes de cheveux liées à la Covid-19 ?

Les experts identifient deux raisons pour lesquelles la Covid-19 pourrait provoquer des pertes de cheveux : l’inflammation et le stress. L’inflammation se produit parce que l’organisme surréagit lorsqu’il combat le virus.

La Covid provoque également du stress, un facteur majeur de pertes de cheveux. L’académie américaine de dermatologie (AAD) considère que les pertes de cheveux sont un effet secondaire normal d’une infection par un virus. L’AAD indique aussi que la Covid-19 s’accompagne généralement de fièvre.

« Bien que beaucoup de personnes imaginent qu’il s’agit de pertes de cheveux, il faudrait plutôt parler de chutes de cheveux. La plupart des personnes constatent des chutes de cheveux dans les deux à trois mois qui suivent une poussée de fièvre ou une maladie. Le processus de chute des cheveux peut durer jusqu’à six ou neuf mois avant que la croissance capillaire ne revienne à la normale. »

Le coronavirus stimule deux syndromes de perte de cheveux selon les experts. Le premier est l’effluvium télogène. La phase télogène est celle pendant laquelle nos cheveux chutent, et fait partie du cycle de croissance capillaire naturel. Environ 10 % des cheveux d’une personne en bonne santé sont dans cette phase à tout moment, ce qui provoque la chute d’entre 50 et 100 cheveux par jour.

Lorsque les cheveux passent en phase télogène, près de 50 % d’entre eux tombent immédiatement. Cette phase peut durer jusqu’à six mois, mais elle se prolonge parfois en cas de stress ou d’autres facteurs.

Le deuxième syndrome de pertes de cheveux stimulées par la maladie est baptisé alopécie areata. En raison de l’inflammation, les follicules capillaires sont attaqués par le système immunitaire. C’est une maladie auto-immune qui ne nécessite aucun traitement, bien que des injections de stéroïdes puissent en atténuer les symptômes. Dans de rares cas, ces symptômes peuvent devenir permanents.

Que faire pour stopper les pertes de cheveux liées à la Covid-19 ?

Si vous ou un proche êtes contaminé par le virus, la meilleure solution est de prendre conseil auprès d’un expert (par exemple, un dermatologue) qui diagnostiquera le problème.

Pour identifier des pertes de cheveux liées au stress, il faudra en premier lieu éliminer d’autres causes potentielles. Un simple test sanguin suffira à votre dermatologue pour vérifier si vous souffrez de carences nutritionnelles, d’un problème thyroïdien ou d’autres facteurs à l’origine de vos pertes de cheveux.

Il pourra ensuite vous prescrire des compléments alimentaires qui contiennent de la biotine, de la vitamine D et du fer pour lutter contre les pertes de cheveux modérées et encourager la croissance capillaire. Un régime équilibré et quelques médicaments permettront de réduire rapidement le stress et l’inflammation.

Conclusion

Les experts ont démontré que les pertes de cheveux pouvaient être une conséquence de la contamination à la Covid-19. Comme nous l’avons vu ci-dessus, l’augmentation du stress joue un rôle majeur dans l’accélération des pertes de cheveux, mais une inflammation pourrait également en être à l’origine. La première étape pour soigner vos pertes de cheveux consiste à identifier leurs causes avec précision.

Pour vous soigner correctement, le moyen le plus rapide est de vous rendre chez un dermatologue ou un expert des cheveux. Vinci Hair Clinic offre une consultation gratuite à l’ensemble de nos clients : économisez du temps et de l’argent en prenant rendez-vous avec nos experts. Contactez-nous dès aujourd’hui, nos cliniques sont présentes dans le monde entier !