Welcome to Vinci Hair Clinic!

La différence entre la perte de cheveux normale et anormale

Nous connaissons tous ce sentiment. Le matin, vous vous coiffez avec soin, mais vous avez un pincement au cœur en voyant tous ces cheveux laissés sur la brosse ou le peigne. Ou lorsque vous êtes sous la douche et que l’eau s’écoule, le regard effaré par la boule de cheveux à l’aspect d’une souris qui se coince dans l’évacuation, vous ressentez à nouveau ce petit pincement au cœur. La plupart des gens savent qu’une certaine perte de cheveux quotidienne est normale, mais à quoi correspond cette « certaine » perte ? Quand faut-il tirer la sonnette d’alarme en cas de perte de cheveux ?

Cet article se penche sur la différence entre la perte de cheveux normale et anormale. Continuez à lire pour en savoir plus !

Perte de cheveux normale

Commençons par définir exactement ce qu’est une « certaine » perte normale de cheveux. L’Académie américaine des dermatologues estime que nous perdons entre 50 et 100 cheveux par jour dans le cadre du cycle de croissance naturel des cheveux. Ce chiffre varie en fonction de l’âge et du sexe de l’individu. Les femmes peuvent perdre jusqu’à 40 % de cheveux en plus chaque jour en raison des contraintes que le coiffage et la coloration exercent sur leurs cheveux. Les femmes sont également plus susceptibles de perdre des cheveux en raison des changements hormonaux. La grossesse et la ménopause, par exemple, sont des événements de la vie qui déclenchent des déséquilibres hormonaux dans le corps féminin.

Si la perte de cheveux que vous constatez semble se situer dans cette fourchette, vous n’avez aucune raison de vous inquiéter. Il y a environ 80 000 à 150 000 cheveux sur la tête d’un individu, chacun d’entre eux se trouvant à un stade différent du cycle de croissance ; ce que vous observez est simplement le déroulement du cycle naturel des cheveux.

Le cycle de croissance

Le cycle de croissance des cheveux est divisé en trois phases. La phase anagène est celle où les cheveux poussent à un rythme d’environ 1 cm par mois. Environ 90% de vos cheveux se trouvent dans cette phase quand tout fonctionne normalement. L’étape suivante est la phase catagène. Cette phase dure deux ou trois semaines, elle représente environ 1 ou 2 % de vos cheveux et c’est le moment où vos cheveux cessent de pousser. La troisième et dernière phase s’appelle la phase télogène. C’est la phase de repos qui se produit avant que les cheveux ne se détachent de votre tête. Un peu moins de 10 % de vos cheveux se trouvent dans cette phase de manière générale.

Les cheveux qui tombent dans le cadre de ce cycle naturel font partie de la perte de cheveux normale. La quantité peut fluctuer de temps en temps. Nous avons mentionné que certains soins capillaires et déséquilibres hormonaux peuvent provoquer une chute de cheveux supérieure à la moyenne. L’âge et le stress sont d’autres facteurs qui peuvent nous faire perdre un nombre de cheveux supérieur à la moyenne. Si la quantité de cheveux que vous perdez est supérieure à ces moyennes, et si cela se traduit par un éclaircissement visible ou des zones dégarnies, vous êtes peut-être dans une situation de perte de cheveux anormale.

Perte de cheveux anormale

Cette perte de cheveux ne fait pas partie du cycle naturel du cheveu. Elle se produit lorsque le cycle est perturbé d’une manière ou d’une autre. Si cela se produit pendant la phase de croissance, la perte de cheveux qui en résulte est connue sous le nom d’effluvium anagène. Les principales causes de ce type de perte de cheveux sont les infections, les médicaments ou les traitements médicamenteux (la chimiothérapie en est un bon exemple), les toxines et les maladies auto-immunes comme l’alopécie areata.

L’effluvium télogène se produit à l’autre extrémité du cycle naturel. Il se produit lorsque plus de 10 % des cheveux sont en phase télogène, et donc qu’une proportion de cheveux beaucoup plus importante que d’habitude va tomber au cours des semaines et des mois à venir. Cet état se produit le plus souvent après un choc, un stress important ou une maladie. La perte de cheveux post-Covid 19 et la perte de cheveux post-partum, par exemple, sont considérées comme des formes d’effluvium télogène.

Permanente ou temporaire ?

La plupart des personnes qui subissent une perte de cheveux veulent savoir si elle est permanente ou temporaire. La réponse est que cela varie. L’effluvium télogène est généralement temporaire. Bien qu’il s’agisse d’un état pénible, il y a de fortes chances que vos cheveux repoussent en quelques mois, après avoir éliminé la source de votre maladie ou de votre stress.

Les choses ne sont pas aussi simples avec l’effluvium anagène. Certaines de ses formes sont temporaires ; une fois la chimiothérapie terminée, par exemple, vos cheveux devraient repousser. En revanche, si vous souffrez d’alopécie areata, vous n’aurez peut-être pas cette chance. Il vous faudra peut-être essayer de ralentir ou de gérer votre perte de cheveux plutôt que d’espérer qu’ils repoussent.

Conclusion

Il est inutile de s’inquiéter de la perte de cheveux quand il existe une alternative positive à portée de main. Faire examiner vos cheveux par un expert en restauration capillaire vous permettra d’avoir l’esprit tranquille. Vous réaliserez peut-être que vous vous êtes stressé inutilement, mais si vous êtes confronté à une perte de cheveux anormale, vous serez armé des connaissances nécessaires pour faire face au problème.

La Vinci Hair Clinic offre une consultation gratuite et sans obligation à tous ses nouveaux clients. Cette consultation peut avoir lieu en personne dans l’une de nos cliniques ou par le biais de photos sur WhatsApp. Il vous suffit de nous contacter et de prendre rendez-vous !