Notre quotidien est parfois si chargé que nous n’avons que peu de temps à consacrer à notre bien-être ou à celui de nos cheveux, plus précisément. Puis un jour, vous vous réveillez et constatez qu’il y a plus de cheveux que d’habitude sur l’oreiller. Vous fixez le miroir, essayant de voir si vous avez moins de cheveux que la semaine précédente, et vous vous demandez où cela va vous mener. La calvitie totale est-elle la finalité, ou devrez-vous vivre avec une calvitie visible pendant des années ? À quoi ressemblerait la vie si vous perdiez vos belles boucles ?

Les questions diffèrent, mais les erreurs les plus courantes sont soit d’ignorer la perte de cheveux et de faire comme si de rien n’était, soit d’essayer de trouver une réponse sans l’aide d’un professionnel. « C’est probablement temporaire », se dit-on. « Je dois probablement juste les laver plus souvent ». En fait, nous laissons nos cheveux continuer à tomber sans les traiter correctement.

Ce type de comportement se produit parce que la plupart d’entre nous ignorent les raisons de la chute de nos cheveux. C’est pourquoi nous allons aborder aujourd’hui une des causes de la chute des cheveux en nous appuyant sur un article récemment publié par le Dr Mitch Shulman.

Qu’est-ce que l’Alopécie et l’Alopécie Areata ?

L’alopécie est le terme qui désigne la perte de cheveux sur une partie du corps. Alors que l’alopécie universelle entraîne une perte de cheveux sur l’ensemble du corps, l’alopécie areata est une forme spécifique de cette affection qui se limite à la tête. La perte de cheveux peut se manifester par plaques ou sur l’ensemble du cuir chevelu.

L’alopécie areata survient lorsque le système immunitaire attaque les follicules pileux responsables de la croissance des nouveaux cheveux. Les follicules pileux font passer les cheveux par des phases telles que la création, la croissance, le repos et la chute. Lorsque les cheveux d’une personne sont affectés par l’alopécie areata, ce cycle est perturbé, ce qui entraîne une chute des cheveux survenant plus tôt que prévu. Heureusement, cette affection ne laisse aucun signe de cicatrisation, et les cheveux peuvent se reconstituer avec le temps.

Des médicaments de type corticostéroïdes peuvent être appliqués sur les zones de perte de cheveux sous forme de traitements topiques, oraux ou injectables. D’autres solutions sont les greffes de cheveux, les perruques et même les tatouages permanents sous forme de micro-pigmentation du cuir chevelu (MSP).

Environ 2 % de la population est touchée par l’alopécie areata. Ce sont généralement des personnes dans la trentaine, mais les enfants peuvent également en souffrir. Les symptômes de l’alopécie sont similaires à ceux que connaissent les personnes souffrant de déséquilibres hormonaux, de maladies de la thyroïde ou d’infections locales. C’est pourquoi un diagnostic précis est nécessaire avant de commencer tout traitement.

Les principaux traitements de l’alopécie

En tant que maladie auto-immune, l’alopécie ne se guérit pas. Cependant, cela ne veut pas dire qu’il n’y a rien à faire pour faire repousser vos cheveux. Comme mentionné plus haut, quelques solutions existent pour y faire face, et les principaux traitements sont :

D’autres traitements, comme les greffes de cheveux et l’utilisation de MSP, peuvent vous aider à retrouver votre apparence. En outre, les médicaments utilisés pour les troubles auto-immuns peuvent aider à traiter l’alopécie.

Conclusion

Si vous avez souffert de perte de cheveux, vous savez que cette expérience peut nuire à la confiance en soi. Cela provoque un stress qui entraîne une perte de cheveux encore plus importante et vous vous retrouvez soudain dans une spirale démoralisante.

Les spécialistes de la perte de cheveux développent constamment de nouvelles méthodes pour faire face à ce problème. Si vous voulez mettre fin à vos inquiétudes concernant la perte de cheveux, contactez la Vinci Hair Clinic pour prendre rendez-vous pour une consultation gratuite. Nos experts vous guideront vers le traitement approprié !