Bienvenue sur Vinci Hair Clinic!

  • Français
  • Français

Les femmes font-elles face à une pandémie de perte de cheveux ?

La perte de cheveux a toujours été un sujet de préoccupation pour les femmes. On peut le comprendre étant donné qu’environ 40 % des femmes de plus de 70 ans souffrent de calvitie féminine. Cependant, la récente révélation par l’International Society of Hair Restoration Surgery (ISHRS) indiquant que le nombre de femmes recevant un traitement contre la perte de cheveux entre 2010 et 2021 a augmenté de 151 %, accompagné d’une hausse de 125 % du nombre de femmes opérées, a déclenché une alarme au sein de la population féminine.

Cet article vise à déterminer si une femme d’aujourd’hui a plus de raisons que sa mère ou sa grand-mère de s’inquiéter de la perte de cheveux. La femme moderne est-elle confrontée à une pandémie de perte de cheveux ? Lisez la suite pour le savoir !

Pas seulement un problème masculin

La perte de cheveux est traditionnellement considérée comme un problème masculin, mais la vérité est que la plupart des femmes y sont confrontées à un moment ou à un autre de leur vie. Que cela soit dû à des problèmes médicaux et aux traitements associés, à la perte de cheveux féminine, à l’alopécie ou aux changements hormonaux provoqués par l’accouchement ou la ménopause, le résultat est le même : vous remarquez une plus grande quantité de cheveux tombant sur votre oreiller et dans la douche ou une zone qui s’élargit et un amincissement général. C’est le genre de choses dont votre mère aurait pu vous parler. Elle l’a peut-être fait. Mais la situation s’aggrave-t-elle ? Existe-t-il de nouvelles causes de chute de cheveux que votre mère ne pouvait pas prévoir ?

La vie moderne

Il ne fait aucun doute que la vie urbaine moderne est mauvaise pour vos cheveux. Il y a la saleté, la crasse et la pollution qui attaquent vos cheveux chaque jour pendant que vous vaquez à vos occupations. Il y a aussi le sentiment que la vie est plus stressante qu’elle ne l’a jamais été, en particulier pour les femmes. Le féminisme a beau exister depuis des décennies, les femmes sont toujours contraintes de concilier des emplois exigeants avec la nécessité d’élever une famille et de trouver le temps de s’occuper de leur santé et de leurs besoins personnels. Il n’est donc pas étonnant que nombre d’entre elles se sentent parfois envahies par les hormones du stress. Ensemble, la pollution et la pression peuvent rendre vos follicules pileux vulnérables au stress oxydatif et à la perturbation de la signalisation cellulaire. Ce qui ne favorise pas la santé des cheveux.

Les statistiques de l’ISHRS

Le stress de la vie alimente-t-il une augmentation de la perte de cheveux chez les femmes ? Est-ce ce que les statistiques de l’ISHRS mettent en évidence ? La réponse honnête est qu’il est difficile de le dire sans une étude plus approfondie. Les chiffres pourraient refléter une augmentation, mais ils pourraient aussi indiquer que les femmes sont tout simplement plus nombreuses à se présenter pour bénéficier d’un traitement de restauration capillaire. Jusqu’à récemment, la perte de cheveux chez la femme était entourée d’un certain tabou. Comme de nombreux autres aspects de la santé féminine, personne ne voulait en parler.

Cela, au moins, est en train de changer. Aujourd’hui, le sujet de la perte de cheveux chez la femme est largement abordé. Qu’il s’agisse de la présentatrice de télévision britannique Davina McCall, qui évoque la perte de cheveux comme l’un des symptômes de la ménopause, ou de la chanteuse et actrice américaine Christina Milian, qui parle de ses problèmes de perte de cheveux après l’accouchement, le sujet est plus couvert que jamais. Les médias sociaux ont également abordé le sujet. Voyez le nombre de fils de discussion sur Mumsnet consacrés à la perte de cheveux, par exemple. Cette plus grande ouverture d’esprit à l’égard de la perte de cheveux chez la femme pourrait encourager davantage de femmes à se manifester et à demander un traitement.

Reprenez le contrôle !

C’est sans aucun doute une bonne chose. Mais ce n’est pas non plus la seule façon pour les femmes de reprendre le contrôle dans la lutte contre la chute des cheveux. Commencez par des mesures de bon sens. Un mode de vie raisonnable est la base d’une bonne santé générale et de la santé de nos cheveux, alors mangez bien, dormez bien et faites régulièrement de l’exercice. Établissez une bonne routine de soins capillaires et respectez-la.

Votre santé mentale est tout aussi importante. Vous pouvez l’améliorer en trouvant du temps et de l’espace pour recharger vos batteries. C’est vous qui décidez de la manière de le faire. Lisez un livre, faites une promenade au parc ou méditez. Peu importe. Tout le monde ne découvrira pas le zen qui sommeille en lui, mais la plupart d’entre nous peuvent retrouver un peu de sérénité dans leur vie en se détendant et en réduisant leur niveau de stress.

Ces mesures ne vous empêcheront peut-être pas de perdre vos cheveux, mais elles vous donneront les meilleures chances de conserver une chevelure saine. Si le pire se produit, rappelez-vous qu’il existe aujourd’hui beaucoup plus de traitements efficaces contre la chute des cheveux qu’il n’y en a jamais eu.

Conclusion

On ne sait pas encore si la perte de cheveux chez les femmes a augmenté. Ce qui est clair, c’est que les femmes sont plus nombreuses à se manifester pour accéder à un traitement de restauration capillaire lorsqu’elles en ont besoin. Elles sont également prêtes à discuter ouvertement de ce qui était autrefois un sujet tabou. Ces deux évolutions sont à saluer.

Nous vous recommandons de parler à un expert capillaire si vous avez des préoccupations concernant vos cheveux. La Vinci Hair Clinic peut vous y aider. Nous offrons une consultation gratuite et sans obligation à tous nos nouveaux clients. Prenez contact dès aujourd’hui et fixez votre rendez-vous !