Vous imaginez-vous sans vos magnifiques cheveux ? Seriez-vous reconnaissable ? Il est indéniable que nos cheveux sont un élément fondamental de notre identité. Leur perte peut donc nous mettre mal à l’aise, surtout en vieillissant.

En vieillissant, notre peau perd de sa vigueur. La perte de cheveux, à ce stade, nous fait paraître encore plus vieux. La bonne nouvelle, c’est que la perte de cheveux chez les plus de cinquante ans est généralement traitable.

En effet, elle est souvent due à des facteurs tels que les déséquilibres hormonaux, les outils de coiffure agressifs, le stress et d’autres facteurs environnementaux qui s’ajoutent à la chute normale des cheveux due au vieillissement. Il peut être difficile de trouver la cause exacte de la perte de cheveux à cet âge, mais nous avons dressé une liste des principales causes qui sont courantes dans cette tranche d’âge.

Inflammation

L’inflammation est l’un des systèmes de réponse de l’organisme conçu pour nous protéger des maladies, des infections, des bactéries et des virus. Le docteur Ben Behnam, directeur médical d’une marque de traitement capillaire, affirme que l’inflammation joue un rôle majeur dans le développement et la santé des follicules pileux, qui sont responsables de la santé de chaque brin et de leur croissance. Une inflammation chronique peut toutefois entraîner la chute des cheveux.

L’inflammation du cuir chevelu peut être à l’origine de différentes maladies capillaires comme l’alopécie areata, le psoriasis, l’augmentation des pellicules ou la desquamation et les rougeurs. Toutes les personnes souffrant de perte de cheveux à cet âge ne présentent pas les mêmes conditions et symptômes, mais beaucoup d’entre elles signalent des symptômes communs, notamment des brûlures, une perte de cheveux et des démangeaisons.

L’inflammation du cuir chevelu peut être déclenchée par une réaction auto-immune

Cheryl Rosen, DM, dermatologue certifiée, affirme que « cela peut se produire dans un certain nombre de maladies auto-immunes comme le lupus érythémateux ou l’alopécie areata, qui peuvent tous deux provoquer une perte de cheveux localisée. » Les réactions auto-immunes se produisent lorsque le système immunitaire nuit par erreur aux tissus sains, ce qui déclenche une inflammation néfaste à la santé de vos cheveux.

L’alopécie areata a récemment fait la une des journaux suite aux événements survenus lors de la cérémonie des Oscars, mais cette maladie est assez rare (seulement 15 personnes sur 10 000 en sont atteintes au Royaume-Uni). Le Dr Rosen précise que les médicaments, le stress et les infections peuvent également entraîner des réactions auto-immunes.

Pellicules, psoriasis et autres affections inflammatoires

Selon l’American Academy of Dermatology Association (AADA), le psoriasis est l’un des principaux facteurs à l’origine des plaques squameuses, en raison des dommages que le système immunitaire cause aux cellules de la peau. Même si cette affection se développe sur les genoux, les coudes et d’autres parties du corps, le cuir chevelu est également fréquemment touché.

L’absence de rinçage de produits capillaires sur le cuir chevelu, la sécheresse de la peau ou la présence d’un champignon de type levure peuvent rapidement entraîner une augmentation des pellicules. Le cuir chevelu commence à s’écailler en raison de l’excès de pellicules, ce qui provoque un grattage qui entraîne la perte des cheveux.

Selon l’International Journal of Trichology, environ cinquante pour cent des adultes sont touchés par cette affection. Le psoriasis et les pellicules ont un impact sur la santé des cheveux en stoppant leur croissance et en provoquant des démangeaisons du cuir chevelu, ce qui vous pousse à arracher vos cheveux en vous grattant.

Le traitement dépend de votre état de santé spécifique.

Comme pour d’autres problèmes médicaux, les réactions inflammatoires peuvent être traitées ; vous n’avez pas à tolérer que votre cuir chevelu soit dans un tel état. Selon Rosen, il existe un certain nombre de traitements qui comprennent des solutions topiques, des médicaments anti-inflammatoires et la luminothérapie. Ils peuvent vous aider à garder un cuir chevelu sain et à stimuler la croissance des cheveux.

Behnam explique que les traitements topiques sont généralement recommandés pour traiter des maladies comme le psoriasis. Les stéroïdes appliqués par voie topique peuvent en atténuer les symptômes. Pour d’autres problèmes comme les pellicules, il est recommandé d’utiliser un shampooing antipelliculaire qui traite l’inflammation. Quant à l’alopécie areata, elle peut être traitée par des traitements topiques ou injectables qui réduisent l’inflammation et favorisent la repousse des cheveux.

Rosen conseille : « Si vous souffrez d’une perte de cheveux due à une inflammation, demandez à votre médecin quelle est la meilleure option thérapeutique pour vous. » Consulter des médecins et des experts capillaires peut vous aider à faire face à la perte de cheveux, même si vous avez plus de cinquante ans.

En conclusion

Les changements hormonaux et les facteurs extérieurs qui favorisent les réactions inflammatoires peuvent endommager vos cheveux à partir de 50 ans. Ils sont liés à des troubles tels que le psoriasis et l’excès de pellicules. Si vous ressentez des symptômes tels que des démangeaisons, des squames et des rougeurs sur votre cuir chevelu, vous devriez consulter un médecin ou un expert capillaire.

À la Vinci Hair Clinic, nous sommes spécialisés dans l’aide aux clients, quel que soit leur âge. Nos traitements de restauration capillaire reposent sur le principe de la sélection de traitements adaptés à chaque client. Nous offrons une consultation gratuite à nos nouveaux clients, alors pourquoi ne pas nous contacter et prendre rendez-vous dès aujourd’hui ?