Bienvenue sur Vinci Hair Clinic!

  • Français
  • Français

Pourquoi les greffes de cheveux ont-elles l’air bien meilleures de nos jours ?

À l’époque, les tentatives de restauration capillaire donnaient beaucoup de matière aux humoristes en herbe. Les perruques étaient toujours faciles à repérer et, par conséquent, une bonne source de rigolade. Les premières tentatives de greffes de cheveux représentaient un net progrès, mais les « greffons capillaires » caractéristiques permettaient déjà de les identifier facilement, ce qui était toujours une bonne occasion de rire et de se moquer.

Cette époque est révolue. Les greffes de cheveux permettent aujourd’hui à une personne de disposer d’une chevelure naturelle, dense et indiscernable du reste des cheveux de sa tête. Comment cela est-il possible ? Cet article va examiner la transplantation capillaire moderne et expliquer comment elle est passée du statut de sujet de plaisanterie à celui d’option de restauration capillaire courante. Lisez la suite !

Le passé

Les greffes de cheveux ont commencé à remplacer les perruques à partir des années 1950 environ. À cette époque, les premières greffes de cheveux étaient réalisées par des chirurgiens à l’aide d’un outil « poinçon ». Celui-ci prélevait des zones circulaires d’environ vingt follicules pileux à la fois à l’arrière de la tête. Ceux-ci étaient ensuite insérés dans de petits trous que le chirurgien creusait dans les zones dégarnies du cuir chevelu. C’est de là que vient l’expression « greffons capillaires », car les follicules transplantés comblaient essentiellement les trous créés par le chirurgien.

Les greffes de cheveux, qui sont restées la norme jusque dans les années 1980, laissaient des cicatrices visibles à l’arrière de la tête. Elles produisaient également des motifs de cheveux bizarres sur le cuir chevelu. Les tiges de cheveux étaient implantées à angle droit et avec des écarts notables entre elles. Les clients voyaient ainsi leurs cheveux pousser de manière symétrique, ce qui n’était pas naturel et ne mettait pas fin aux plaisanteries et aux stigmates liés aux greffes de cheveux.

La stratégie des premières greffes de cheveux était solide. Utiliser les follicules pileux d’un client pour faire pousser naturellement des cheveux dans une autre région de la tête était certainement la solution, mais l’exécution de la stratégie laissait beaucoup à désirer. Cela était dû à l’inexpérience des chirurgiens dans ce qui était encore un nouveau domaine de travail, ainsi qu’à des lacunes technologiques.

Une meilleure expérience, une meilleure technologie

Comme pour tout processus chirurgical, le fil du temps a permis aux chirurgiens d’acquérir de l’expérience et d’affiner leurs techniques. Les chirurgiens spécialisés dans ce domaine sont aujourd’hui plus nombreux et comprennent beaucoup mieux les angles et la densité des cheveux lorsqu’il s’agit d’implanter des follicules. Mais c’est le développement de la technologie qui a permis les plus grandes améliorations.

La technologie des greffes de cheveux est méconnaissable depuis les années 1950. De grandes améliorations ont même été apportées depuis le début des années 1990. Les méthodes modernes de transplantation de cheveux donnent des résultats plus naturels et ne vous donneront pas l’aspect « greffon » que l’on a longtemps associé aux greffes de cheveux. Le changement de cap dans l’industrie a sans aucun doute été l’arrivée de la transplantation capillaire par extraction d’unités folliculaires (FUE).

La méthode moderne FUE consiste à prélever des unités folliculaires individuelles à l’aide d’une micro-aiguille plutôt qu’avec les anciens outils de perforation. Cela a permis de réduire les cicatrices disgracieuses qui caractérisaient autrefois les greffes de cheveux. La chirurgie FUE permet également l’implantation individuelle de follicules dans des zones ciblées et dans les bons angles. Cela signifie qu’il n’y a plus de touffes de cheveux qui dépassent du cuir chevelu comme les cheveux d’une tête de poupée.

Outre la technique, la plus grande précision des outils chirurgicaux modernes permet aux chirurgiens d’opérer avec plus de précision et de créativité.

Le futur

Avec les progrès de la chirurgie et de la technologie, il n’y a probablement jamais eu de meilleur moment pour se faire greffer des cheveux. Cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas d’autres améliorations à l’avenir. De nombreux chirurgiens pensent que l’avenir se jouera autour des greffes de cellules souches. Si cela devient une réalité, il ne sera plus nécessaire de prélever des follicules pileux à l’arrière et sur les côtés de la tête. Non seulement cela accélérera le processus, mais cela rendra l’opération encore moins invasive qu’elle ne l’est déjà.

Conclusion

La stigmatisation sociale qui était autrefois attachée à la restauration des cheveux a été largement effacée. Ce processus a été facilité par le nombre croissant d’acteurs, d’athlètes et de musiciens connus qui ont bénéficié d’une greffe de cheveux et qui en parlent volontiers. Mais surtout, la stigmatisation a été effacée par l’amélioration considérable des résultats des transplantations capillaires. Rien ne peut mieux promouvoir le métier qu’un client satisfait avec une tête pleine de cheveux denses et naturels.

Si vous avez des questions ou des préoccupations concernant la perte de cheveux, la Vinci Hair Clinic peut vous aider. Nous sommes l’un des leaders mondiaux de la restauration capillaire, avec des cliniques dans le monde entier. Mieux encore, nous offrons à tous nos nouveaux clients une consultation gratuite et sans obligation avec l’un de nos experts. Prenez contact dès aujourd’hui et prenez le rendez-vous qui pourrait changer votre vie !