Que vos cheveux soient dans un chignon décoiffé, que vous ayez choisi de les colorer ou que vous adoptiez une nouvelle coupe, cela en dit long sur votre personnalité, notamment votre attention au détail et le soin que vous prenez de vous-même. En vérité, nous sommes confrontées en permanence à des problèmes capillaires qui viennent de nulle part et nous empêchent d’exprimer notre personnalité en portant la coupe de cheveux dont nous rêvons.

Aujourd’hui, nous allons nous concentrer sur quatre facteurs dont les femmes doivent tenir compte en matière de pertes de cheveux et de croissance capillaire. Si vous ne savez pas quel est le problème, comment allez-vous faire pour le corriger ?

Pourquoi les pertes de cheveux ont-elles lieu ?

Tout d’abord, évoquons rapidement le processus de perte de cheveux et pourquoi les follicules capillaires se détachent du reste et perdent en densité. Les femmes sont victimes de pertes de cheveux à différents degrés, mais la plupart d’entre elles ignorent les causes de ce phénomène. En connaissant les facteurs déterminants, nous pouvons déterminer quelles mesures prendre pour en minimiser l’impact et stimuler la croissance capillaire.

De nombreux facteurs du quotidien peuvent contribuer à vos pertes de cheveux sans que vous le sachiez. Ils vont de notre régime alimentaire à notre environnement, sans oublier la pollution atmosphérique. Et nous n’avons même pas évoqué d’autres problèmes comme les gènes et le stress.

Gardez simplement à l’esprit que si vous êtes préoccupées par des pertes de cheveux soudaines ou étendues, la réponse consiste probablement à modifier votre régime alimentaire, votre style de vie ou votre environnement. Nous avons choisi quatre facteurs majeurs que nous allons détailler dans cet article :

  1. Pics de stress

Le stress est l’ennemi des chevelures en bonne santé. Remémorez-vous les périodes pendant lesquelles vous étiez confrontée à des problèmes personnels ou à une activité professionnelle trop difficile, trop longue et trop intense. Aviez-vous remarqué une accélération de vos pertes de cheveux ?

Le stress est un facteur de fatigue dans la plupart des domaines de notre vie et les pertes de cheveux ne dérogent pas à la règle. Voici ce qui se produit : lorsque vous subissez du stress, une hormone baptisée cortisol est libérée dans l’organisme. Le cortisol affecte le cycle de croissance régulier des follicules capillaires.

Une augmentation de la concentration en cortisol entraîne une diminution des composés biologiques qui contribuent à la croissance capillaire. Les experts de l’Université d’Harvard ont mené une enquête sur les souris, durant laquelle ils ont complètement enlevé les glandes adrénalines responsables de la production des hormones du stress, ce qui les a conduits à une découverte fascinante.

La phase de repos (ou télogène), durant laquelle les cheveux cessent de croître et peuvent même tomber, a été fortement raccourcie et les poils ont commencé à repousser à un rythme plus rapide. Le stress contribuait donc significativement aux pertes de poils.

Dans des articles précédents nous avons discuté de l’impact de la COVID-19, qui a contribué à une augmentation évidente du stress et par conséquent des pertes de cheveux. C’est pourquoi vous devez prendre soin de vous et éviter les situations stressantes pour des cheveux en meilleure santé.

  1. Nutrition et concentrations hormonales adéquates

Les concentrations hormonales jouent un rôle important dans les pertes de cheveux, à commencer par les hormones du stress que nous avons mentionnées ci-dessus. Par exemple, une fluctuation des concentrations hormonales après l’accouchement ou à la ménopause peut provoquer des variations considérables des chutes de cheveux.

Au cours de ces périodes, les femmes subissent une réduction de la concentration en hormones sexuelles féminines. De plus, d’autres hormones comme l’hormone thyroïdienne peuvent affecter la santé des follicules capillaires. L’hypothyroïdisme ou l’hyperthyroïdisme sont des syndromes liés à la surproduction ou à la sous-production d’hormones par la glande thyroïde.

Ces maladies peuvent entraîner des pertes de cheveux et de poils à différents endroits du corps, y compris de poils terminaux et de duvet. Les follicules deviennent cassants et fragiles et ne peuvent plus soutenir leur croissance. Ces concentrations hormonales sont étroitement liées à la nutrition.

Grâce à un régime équilibré, nous fournissons à nos follicules capillaires les minéraux essentiels à la croissance tels que le zinc et le fer, et nous améliorons la santé de notre microbiome intestinal. Cela contrôle les voies inflammatoires qui affectent la santé des follicules capillaires.

  1. Niveaux de pollution autour de nous

La pollution est notoirement connue pour ses effets néfastes sur nos vies, mais saviez-vous qu’elle affecte également la santé de notre chevelure ? Selon une étude menée en 2019 par le Future Science Research Centre, lorsque les cheveux sont exposés à des polluants fréquents comme les particules en suspension (PM), la concentration en protéines responsables de la croissance capillaire diminue.

Même les poussières et les sous-produits de la combustion des énergies fossiles (diesel, essence, charbon, pétrole, etc.) affaiblissent la capacité de croissance des follicules capillaires. Lorsque le niveau de pollution augmente, cela est également accompagné par une accélération des pertes de cheveux.

Les activités telles que l’industrie, la construction et le minage peuvent conduire à une exposition aux particules fines nocives. Les effets des polluants sont liés de manière disproportionnée à une diminution de la concentration en protéines importantes telles que la β-caténine, la cycline D1, CDK2 et la cycline E, qui assurent une croissance capillaire saine.

  1. Accumulation de résidus de produits pour les cheveux

Les traitements, shampoings et après shampoings pour les cheveux peuvent vous aider à ajuster votre coiffure et à stimuler la croissance capillaire, mais une utilisation abusive peut laisser des résidus qui affectent la santé de votre chevelure. Ces résidus sont créés par l’accumulation continue de reliquats de sérums, après-shampoings, crèmes et sprays.

Ils s’accrochent au cuir chevelu et aux tiges des cheveux, empêchant les follicules capillaires de croître. Les produits qui rendent les cheveux plus lisses et plus brillants sont riches en ingrédients tels que la cire, les huiles minérales, le silicone et d’autres produits chimiques. La superposition de ces couches empêche l’hydratation du cheveu.

Les résidus peuvent également empêcher l’absorption adéquate des après-shampoings par vos cheveux. Ils peuvent enfin provoquer des démangeaisons, des pellicules ou une irritation du cuir chevelu.

Un dernier point

La connaissance, c’est le pouvoir. Connaître les effets de ces facteurs sur votre chevelure vous donne une longueur d’avance dans votre bataille contre les pertes de cheveux. La pratique de routines décontractantes comme la méditation, un régime alimentaire équilibré, l’utilisation modérée de produits capillaires et l’évitement des polluants contribueront tous à la santé des cheveux.

Si l’état de vos cheveux vous préoccupe, envisagez de consulter un dermatologue certifié ou un expert des cheveux. Le réseau de cliniques Vinci Hair Clinic est présent dans le monde entier, et nos experts ont accumulé une vaste expérience en soignant des patients sur tous les continents. Contactez-nous et réservez votre consultation gratuite dès aujourd’hui !