Bienvenue sur Vinci Hair Clinic!

  • Anglais
  • Français
  • Espagnol
  • Arabe
  • Anglais
  • Français
  • Espagnol
  • Arabe

Soyons réalistes : dissipons certains mythes courants sur la perte de cheveux chez les hommes

La perte des cheveux est un moment difficile pour tout homme. Les plus jeunes peuvent ressentir cette perte plus intensément, mais les hommes plus âgés n’en sont pas moins stressés par cette expérience. Ce qui rend la chose encore plus difficile, c’est le manque d’informations probantes sur le sujet. En fait, ce n’est pas tout à fait vrai : des informations fondées sont disponibles, mais elles sont souvent enfouies sous une montagne de mythes et de demi-vérités sur la perte de cheveux.

Ce genre d’informations inutiles peut être nuisible. Tout d’abord, elles peuvent aggraver la détresse liée à la perte de cheveux en exagérant les conséquences potentielles du “pire des cas”. Elles peuvent également accroître les craintes des personnes qui ne risquent pas de perdre leurs cheveux. Enfin, elle peut empêcher les gens de chercher un traitement pour la cause sous-jacente de leur problème.

Cet article vise à dissocier les mythes et demi-vérités les plus courants sur la chute des cheveux des faits concrets.

Mythe # 1 : la perte de cheveux nous vient de votre mère

La plupart d’entre nous connaissent ce mythe, mais il n’est que partiellement vrai. Bien qu’un gène important de la calvitie se trouve sur le chromosome X et provienne uniquement de votre mère, ce n’est pas tout. Des recherches ont montré que la calvitie masculine est polygénique, ce qui implique plusieurs gènes. C’est pourquoi vous êtes tout aussi susceptible de souffrir de calvitie masculine si votre père en est atteint.

Mythe # 2 : Les hommes ayant plus de testostérone perdent davantage de cheveux

L’idée que la calvitie soit liée à un excès de testostérone virile est probablement un mythe utilisé par les hommes chauves pour se réconforter ! Il est vrai que la perte de cheveux résulte de la conversion de la testostérone en dihydrotestostérone (DHT). Il est également vrai que la DHT entraîne la miniaturisation des follicules pileux, processus qui aboutit à la calvitie masculine. Pour autant, cela ne signifie pas que plus vous avez de testostérone, plus vous perdez vos cheveux rapidement. Dire que plus de DHT entraîne une perte de cheveux plus rapide n’est même pas exact. C’est en fait la sensibilité d’une personne à la DHT, et non la quantité, qui détermine l’ampleur de la perte de cheveux.

Mythe # 3 : Porter des chapeaux entraîne une perte de cheveux

Comme tous les grands mythes, celui-ci contient une petite part de vérité. Elle est déformée au point d’être méconnaissable, sans aucun doute, mais elle est là si vous cherchez bien. C’est l’idée qu’en portant une casquette ou un bonnet, la friction générée est suffisante pour provoquer une calvitie.

La “friction” qui provoque la perte de cheveux est appelée alopécie de traction. Elle résulte de coiffures serrées qui soumettent les follicules pileux à des tractions et des arrachements sur une longue période. Cela peut entraîner une perte de cheveux, mais c’est le type de perte qui est réversible. Porter un chapeau ou une casquette (ou même un casque de moto) ne génère pas ce type de pression sur vos cheveux.

Mythe # 4 : Le stress fait tomber vos cheveux

Le stress ne vous fait pas perdre plus de cheveux que vous n’en perdiez avant d’être stressé. Les hommes perdent entre cinquante et cent cheveux par jour dans le cycle naturel de croissance. Ils sont perdus pendant la phase de repos de la croissance des cheveux et remplacés pendant la période de repousse.

Ce que le stress fait, c’est d’interférer avec la phase de repousse de ce cycle. Il déclenche la libération de l’hormone stéroïde cortisol dans l’organisme. Une exposition prolongée à cette hormone inhibe le cycle de croissance en fermant les follicules pileux, empêchant ainsi le remplacement des cheveux perdus. Cela peut entraîner un amincissement marqué des cheveux. Bonne nouvelle : une fois le stress éliminé, vos cheveux repousseront, même si cela peut prendre quelques mois.

Mythe # 5 : Il vous faut juste un bon complément alimentaire

Il existe une théorie selon laquelle il vous suffit de prendre un complément occasionnel pour lutter contre le recul de la ligne des cheveux. Les deux plus mentionnés dans ce contexte sont la biotine et le palmier nain. Ce dernier est un ingrédient courant dans les produits de soins capillaires pour sa capacité à combattre la DHT, tandis que la biotine est connue pour favoriser la croissance des cheveux, mais sont-ils vraiment une défense fiable contre la chute des cheveux ?

Si vous vous fiez uniquement à ces compléments, la réponse est non. Certaines formes de perte de cheveux nécessiteront une intervention plus puissante impliquant des médicaments ou un traitement chirurgical. Un diagnostic approprié de votre état est requis par un médecin ou un professionnel des soins capillaires. Les compléments peuvent faire partie de votre traitement capillaire global, mais ils ne sont pas une panacée pour la perte de cheveux.

Conclusion

Nous espérons que cet article vous aura permis de dissiper certaines idées fausses concernant la perte de cheveux chez l’homme. Si vous êtes sûr de bien comprendre votre problème, vous aurez beaucoup plus de chances de le traiter efficacement.

Si vous êtes préoccupé par la perte de cheveux, la Vinci Hair Clinic est là pour vous aider. Nous pouvons répondre à vos questions et vous conseiller sur les traitements possibles. Nous offrons une consultation gratuite et sans obligation avec l’un de nos experts capillaires à tous nos nouveaux clients. Il vous suffit de nous contacter et de prendre rendez-vous. Faites-le dès aujourd’hui !