Il arrive que nos cheveux tombent, et c’est un phénomène qui n’est agréable pour personne. Le premier signe est une ligne de cheveux en recul, d’abord au sommet de votre crâne, puis sur les tempes. Ce type de pertes de cheveux est appelé calvitie masculine. Bien que ce soit le plus fréquent, il n’est pas incurable.

Des études ont montré que près de 90 % des hommes subissaient des pertes de cheveux à un stade de la vie. Non seulement cela entraîne un changement d’apparence, mais également une baisse de la confiance en soi et de l’estime personnelle, qui peut se transformer en anxiété et en dépression.

Toutefois, des études ont été menées sur l’atténuation des pertes de cheveux sans intervention chirurgicale. Publiée dans le journal JAMA Dermatology, cette méta-analyse s’est concentrée sur 23 études antérieures sur les médicaments les plus fréquemment utilisés dans l’industrie de la restauration capillaire : dutastéride, finastéride et minoxidil.

Différentes doses de médicaments ont été prises par voie orale ou appliquées directement sur la peau pendant des périodes allant deux à quatre mois. Le dermatologue Dr. Anthony Rossi souligne l’importance de cette étude : « Cette méta-analyse est importante. Nous manquons d’essais cliniques randomisés qui comparent ces médicaments contre la calvitie masculine. »

Cinquième place : Faible dose de minoxidil sur le cuir chevelu

Le traitement le moins efficace, classé cinquième en termes d’efficacité, est le minoxidil à faible dose. Jouant un rôle de vasodilatateur, ce médicament élargit les vaisseaux sanguins afin de permettre à davantage d’oxygène de circuler vers les follicules capillaires.

Selon l’étude, l’application locale d’une solution comprenant 5 % de minoxidil sur le cuir chevelu a produit une croissance capillaire limitée. Ce médicament était encore moins efficace lors d’une application à plus faible dose.

Quatrième place : Finastéride à dose réduite

Le finastéride pris à dose réduite de 1 milligramme s’est classé quatrième en termes d’efficacité. Ce médicament, pris sous la forme de comprimés, a produit des résultats satisfaisants pour réduire les pertes de cheveux et améliorer la croissance capillaire. Malgré sa quatrième place au classement, il a entraîné une croissance raisonnable de cheveux matures au bout de 48 semaines.

Troisième place : Minoxidil

Le minoxidil est le troisième traitement le plus efficace selon cette étude. Cinq milligrammes de minoxidil dans un comprimé par voie orale ont réduit les symptômes de la calvitie masculine.

Par rapport à d’autres traitements avec une dose plus faible de minoxidil, cette dose a produit un plus grand nombre de cheveux en phase « terminale » au bout de deux mois. Les cheveux terminaux sont les plus matures, les plus épais et les plus longs, et ceux qui donnent la meilleure impression de densité de la chevelure selon le Dr Rossi.

Deuxième place : Finastéride

Le finastéride en concentration plus élevée de 5 milligrammes par jour par voie orale est le deuxième traitement le plus efficace de cette étude. Ce médicament a été approuvé par les autorités sanitaires américaines (FDA) pour le traitement de l’hyperplasie prostatique bénigne (HPB) et des pertes de cheveux.

Le finastéride produit une augmentation significative du nombre total de cheveux sur 48 semaines. Le nombre total de cheveux inclut à la fois les cheveux terminaux et le duvet sur le crâne. Le duvet est constitué de petits cheveux courts et fins.

Première place : Dutastéride

Enfin, voici le médicament qui s’est classé à la première place, le dutastéride. Selon l’analyse, la prise quotidienne d’une dose de 0,5 milligrammes de dutastéride s’est avérée bien plus efficace pour la réduction des pertes de cheveux masculines que les autres traitements.

Comme le finastéride, le dutastéride inhibe les effets de l’enzyme 5-alpha réductase qui produit de la DHT, et qui entraîne également une réduction de la concentration en testostérone. Ce médicament a été découvert et breveté par GlaxoSmithKline en 1996, mais il n’a pas encore été approuvé par les autorités sanitaires américaines (FDA) comme traitement contre les pertes de cheveux, malgré son efficacité.

Le Dr Amy McMichael, professeur de dermatologie, indique qu’« En général, les médicaments à application locale ont moins d’effets secondaires sur l’organisme que les médicaments par voie orale, mais le suivi du traitement est parfois plus compliqué. »

Conclusion

Ces médicaments peuvent stimuler la croissance capillaire sans nécessiter d’opérations chirurgicales onéreuses ou de traitements compliqués. Néanmoins, ils entraînent des effets secondaires : démangeaisons, sécheresse, desquamation et écaillage. Certains ont même des effets secondaires plus sévères et doivent uniquement être pris sous surveillance médicale.

Quels que soient les traitements dont vos cheveux ont besoin, qu’il s’agisse d’une greffe chirurgicale ou d’une solution par application locale ou voie orale, les conseils personnalisés d’un expert vous aideront à prendre la bonne décision. Vinci Hair Clinic offre une consultation gratuite avec ses experts capillaires à tous les nouveaux clients. Prenez rendez-vous dès aujourd’hui !